Anthony Patricio’s Blog

JBoss Application Server 7, moins de 2 secondes au démarrage

Posted in Actu / Anecdote by apatricio on juillet 22, 2011

Après un long sommeil, je ne peux m’empêcher d’avoir envie de blogger sur JBoss Application Server 7.

Peut-être êtes-vous sur une autre planète et ne l’avez pas entendu mais cette dernière version du serveur d’application est tout simplement étonnante, bluffante, décoiffante. Habitué depuis des années à travailler sous JBoss AS, je connais sa robustesse, son sérieux mais j’en reconnais aussi sa lourdeur, taille au téléchargement, délai de démarrage, emprunte mémoire. Cette lourdeur m’avait même motivé à exploiter Arquillian, que je recommande toujours chaudement, lors de mes phases de développement.

Lorsqu’une équipe de costauds de la technique décide qu’il est temps, après des années, de revoir l’intégralité d’un serveur d’application, de plonger de trois niveaux dans les couches de bas niveau, d’appliquer des optimisations sur le moindre bloc, d’exploiter de nouvelles normes, techniques, frameworks, d’en créer lorsque l’existant ne donne pas 200% satisfaction et bien lorsqu’une dream team comme celle de l’engineering JBoss se met en marche, ça donne JBoss Application Server 7. Peut-être pensez-vous que j’en fais des montagnes, que je prêche pour ma paroisse, mais il faut le vivre de l’intérieur pour comprendre le travail que cela représente, la passion, que dis-je, la foie en une constellation de compétences au service d’un produit, qui plus est open source, c’est ce que je trouve génial, moi qui suis dans ce domaine depuis 8 ans (là je prends un coup de vieux). Alors, oh toi grand développeur au niveau de geekitude avancée, toi dont on ne distingue plus les doigts lorsque tu libères ton code, toi qui hot-déploies plus vite que ton ombre et qui redémarre ton serveur plus de 10 fois par heure, sache que JBoss a pensé à toi.

Stop au bavardages, voici quelques chiffres, je ne compare pas avec la concurrence, je ne suis pas là pour casser un concurrent juste pour montrer l’écart avec la génération d’AS précédentes. Jusqu’à ce jour j’utilisais EAP 5.1 (comprenez la version ‘product’ de JBoss AS 5). Je compare le profil standalone d’AS7 et le profil default d’AS5.

  • Emprunte mémoire: 350M contre 900M
  • Démarrage à vide: 1,8 secondes (je ne mens pas) contre 20 secondes
  • Démarrage avec la même application web basée sur Seam 2 et Hibernate 3: 7,8 secondes contre 28 secondes
  • Taille disque 126M contre 535M
  • Une console d’administration, pas trop tôt certains diront, oui ok je suis d’accord.

Certains me diront que la concurrence (tout du moins un AS concurrent très respectable au demeurant) sait faire depuis un petit moment déjà. A ces personnes je dis que l’intérêt ici est de pouvoir utiliser le même serveur d’app en dev et prod car il faut être réaliste, JBoss AS est très largement employé en production, comme en dev d’ailleurs. (attention je n’ai pas dit que le concurrent en question n’était pas utilisé en prod, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.)

Evidemment, tout ceci ne fait pas tout, il faudra juger et attendre pour prendre le recul et juger de la robustesse mais je ne m’en fais pas du tout pour ce point. Qui dit nouvelle génération, refonte totale, dit « j’arrive à rien déployer dans ce foutu AS de m…. ». Je confirme c’est ce que je me suis dit à ma première tentative de déploiement d’une appli que j’avais créée avec Seam 2 et Hibernate 3. Pour info AS7 fournit Hibernate 4. Un article prochain expliquera comment déployer une telle appli et cerise sur le gâteau l’article devrait être très court car il n’y a pas grand chose à faire au final.

Je te laisse l’essayer, sisi, download, unzip ./standalone.sh , tu en as pour 5 minutes dont 2 secondes pour le démarrer.

Ca se passe là: http://www.jboss.org/as7.html

Réflexion: il n’aura fallu qu’un an pour sortir cette version finale de JBoss Application Server 7, certifiée Java EE6 Web Profile. Un an ce n’est rien lorsque l’on connait la complexité d’un tel projet, la variété de compétences requise pour le mener à bien. Ca fait réfléchir sur l’organisation projet, sa gestion, la gestion des ressources, des compétences. Je ne peux m’empêcher de comparer l’évolution de ce projet avec les expériences projet de mes postes précédents, en interne ou en tant que prestataire. Ma conclusion est radicale et sans appel mais je la garde pour moi, je suis fier d’être un RedHat!
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :